Présentation
Base documentaire
 ↑  
Base
Archive des nouvelles

+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
 ↑  
Contact
(Inscription suspendue)

Se connnecter (privé)

 ↑  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.energethique.com/data/fr-articles.xml

FAQ 2 –- Energie et progrès

  1. La consommation d'énergie est-elle synonyme de progrès ?
  2. Quelle est notre espérance de vie ?
  3. Quand doit-on arrêter le progrès ?
  4. Qu'est-ce qui est le plus grave pour les générations futures ?
  5. Coûts de l'électricité d'origine nucléaire

2-1 La consommation d'énergie est-elle synonyme de progrès ?

Depuis la maîtrise du feu (mythe de Prométhée), l’histoire de l’humanité se confond avec celle de la maîtrise de l’énergie, qui libère l’être humain pour des tâches intellectuelles. La consommation d'énergie a été multipliée, en France, par un facteur dix en cent ans, et dans le même temps l'espérance de vie est passée d'environ 50 ans à 75 ans pour les hommes, et à 83 ans pour les femmes.

2-2 Quelle est notre espérance de vie ?

- 80 % de l'énergie est consommée par 20 % de la population mondiale (Amérique de Nord, Europe Unie, Japon) offrant une espérance de vie de 75 ans pour les hommes et 83 ans pour les femmes.
- 19 % de l'énergie est consommée par 60 % de la population, avec une espérance de vie à peine supérieure à 53 ans (Amérique du Sud, Moyen Orient, Asie de l'Est).
- Le 1 % restant est consommé par 20 % de la population, essentiellement pour cuire quelques aliments, avec une espérance de vie inférieure à 40 ans (Afrique Équatoriale, Inde).

2-3 Quand doit-on arrêter le progrès ?

L'Homme, depuis son origine, a continuellement modifié son environnement (en transformant la cueillette en agriculture, la chasse en élevage, le feu en explosion de poudre… À quelle date devrait-on s'arrêter ? l'an 1000, 1500, 1900 ? Quand on saura se prémunir contre le cancer ?

2-4 Qu'est-ce qui est le plus grave pour les générations futures ?

- hériter d'un stockage parfaitement maîtrisé de quelques centaines de mètres cube de déchets nucléaires fortement radioactifs, stockés dans les profondeurs géologiques,
            ou
- avoir une atmosphère saturée de gaz carbonique après avoir épuisé toute source d'énergie fossile ?

2-5 Coûts de l'électricité d'origine nucléaire        

Les différents coûts de production d'électricité sont établis par la DGEMP (direction générale de l'énergie et des matières premières du ministère de l’industrie) en incluant la marge de bénéfice du producteur, les taxes locales et la contribution au service public d'électricité (CSPE). Ils sont exprimés en centimes d'euro par kilowattheure (c€/kWh) :
- énergies non renouvelables : nucléaire 4,2 (loi NOME), charbon 3,7 à 4,0, pétrole et gaz (cycle combiné) 3,3 à 4,3 (hors taxation sur le CO2) ;
- énergies renouvelables : hydraulique 2 à 10, géothermie 2 à 10, biomasse 5 à 15, énergie marémotrice 8 à 15, éolien terrestre 5 à 13, éolien maritime ~ 20, photovoltaïque 25 à 125.

NB : Contrairement au prix d’achat pour l’usager exprimé en centimes d'euro par kilowattheure (c€/kWh), les coûts de production industrielle sont exprimés en euros par mégawattheure (€/MWh), qui sont 10 fois supérieurs : ainsi, le MWh électrique produit par les centrales électronucléaires d’EDF sur le territoire français est racheté 42 €/MWh, tandis que le MWh produit par l’éolien maritime en Manche est racheté environ 220 €/MWh, soit 5 fois plus cher.

Voir la fiche d’actualité N°4 « Les coûts de la filière électronucléaire »

Mots-clés associés

Catégorie : - FAQ


GAENA (ex GASN) / ARCEA
 

Pour être averti des nouveautés du site : visitez notre blog, et inscrivez-vous à la "Newsletter"
Ou bien utilisez les liens RSS

 ↑