Recherche
 
Fermer
 
Présentation
Base documentaire
 ↑  
Archive des nouvelles

+ Année 2017
 -  Année 2017
+ Année 2016
 -  Année 2016
 Décembre 2016
 Novembre 2016
 Juillet 2016
 Juin 2016
 Mai 2016
 Avril 2016
 Mars 2016
 Février 2016
 Janvier 2016
+ Année 2015
 -  Année 2015
 Décembre 2015
 Novembre 2015
 Octobre 2015
 Septembre 2015
 Août 2015
 Juin 2015
 Mai 2015
 Avril 2015
 Février 2015
 Janvier 2015
+ Année 2014
 -  Année 2014
+ Année 2013
 -  Année 2013
 Décembre 2013
 Novembre 2013
 Octobre 2013
 Septembre 2013
 Août 2013
 Juillet 2013
 Juin 2013
 Mai 2013
 Avril 2013
 Mars 2013
 Février 2013
 Janvier 2013
+ Année 2012
 -  Année 2012
Contact
(Inscription suspendue)

Se connnecter (privé)

 ↑  
Archives des nouvelles
Les nouvelles archivées sont antérieures au 20/12/2015 - 00h00
Les nouvelles postérieures sont consultables dans les nouvelles actives

L’ASN fait le point sur la situation de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi (15/3/2011)


     Séisme au Japon
Communiqué de presse n°9 du mardi 15 mars 2011 à 19h00
 

 


L’ASN fait le point sur la situation de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi
Evolution préoccupante de la piscine de stockage du combustible du réacteur n°4.


 

Le 11 mars 2011 à 14h46 (heure locale), un séisme a frappé la centrale de Fukushima Daiichi entraînant son arrêt automatique.

Le séisme a également provoqué :

• la perte des deux alimentations électriques externes de la centrale qui n’a pas été compensée par les groupes électrogènes de secours pour des raisons actuellement inconnues ;


• un tsunami qui a affecté la station de pompage de la centrale nucléaire nécessaire au refroidissement du réacteur (source froide).

Le 15 mars les mesures d’évacuation de la zone des 20 km autour de la centrale ont été pratiquement achevées et les autorités japonaises ont demandé la mise à l’abri de la population dans un rayon de 30km. Le survol de cette zone est désormais interdit.

Les opérations de décompression volontaire des enceintes conduisent à des rejets radioactifs. Les balises de villes localisées entre la centrale et Tokyo, le long des cotes, relèvent une élévation des débits de dose mesurés. De même pour les balises situées à proximité de l’agglomération de Tokyo. Toutefois, à Tokyo, cette élévation des mesures des balises ne nécessite pas de mesure particulière de protection des populations.

La radioprotection des travailleurs sur le site devient préoccupante ; le gouvernement a relevé le seuil de dose maximale des travailleurs, il y aurait des difficultés au niveau de l’habitabilité des salles de commande.

I – Point de la situation sur le réacteur n°2

La fusion partielle du cœur est confirmée, l’exploitant poursuit l’opération de refroidissement du cœur par injection d’eau de mer autant que possible.

Deux explosions successives, à 06h10 et 10h (heure locale), ont probablement entraîné une dégradation de l’enceinte de confinement en sa partie inférieure. Cette perte de l’intégrité de l’enceinte serait à l’origine de l’augmentation significative des rejets radioactifs détectés de manière ponctuelle en limite du site.


Pour rappel, le réacteur n°2 avait été automatiquement mis à l’arrêt lors du séisme.


II – Point de la situation sur la piscine de stockage du combustible du réacteur n°4

Un incendie s’est déclaré au niveau de la piscine d’entreposage du combustible usé du réacteur n°4 aux alentours de 09h30 (heure locale); l’état du combustible stocké dans cette piscine, potentiellement affecté par l’incendie, n’est pas déterminé.

Le feu a été éteint vers 12h00 (heure locale) ; les autorités japonaises précisent cependant que des rejets radioactifs sont susceptibles d’être émis directement à l’atmosphère. Une partie des assemblages de combustible stockés serait désormais découverte ; TEPCO et les autorités japonaises recherchent des moyens d’appoint en eau.

Ce réacteur était à l’arrêt pour maintenance lors du séisme depuis novembre 2010.


III – Point de la situation des réacteurs n°1 et 3

La fusion partielle des cœurs de ces deux réacteurs est confirmée. Le refroidissement de chacun des réacteurs par injection d’eau de mer se poursuit autant que possible. Chaque enceinte de confinement est restée intègre après les explosions survenues sur ces réacteurs.

Les opérations de décompression volontaire de l’enceinte sont effectuées régulièrement ; elles peuvent conduire à des rejets radioactifs.


IV - Point de la situation sur les réacteurs n° 5 et 6 – élévation de la température des piscines

Les réacteurs n°5 à 6 étaient à l’arrêt pour maintenance lors du séisme.

Une augmentation de la température de l’eau des piscines stockant le combustible est observée.

 




GAENA (ex GASN) / ARCEA
 

Pour être averti des nouveautés du site : visitez notre blog, et inscrivez-vous à la "Newsletter"
Ou bien utilisez les liens RSS

 ↑