En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

Nous présentons quelques liens se rapportant à nos sujets.
Cliquer sur la flèche pour ouvrir une courte présentation,
puis cliquer sur son icône "mappemonde" en bas à droite pour accéder au site.

Nouvelles

Les nouvelles actives sont postérieures au 20/12/2015 - 00h00
Les nouvelles antérieures sont consultables dans les  Archives des nouvelles
GASN/Logos/SLC_logo.jpgLoin des sentiers battus, "Sauvons le Climat" décline les 15 propositions résultant des travaux du "Débat National sur la Transition Energétique" / Posté par - le 27/07/2013 - 10h54 par   GASN-Nouvelles

Afficher ou télécharger le texte sur le site de Sauvons le Climat.

Lire la suite


Nouvel article / Posté - le 15/07/2013 - 14h57 par   GASN-Nouvelles

Un nouvel article vient d'être mis sur le site :
La fusion par confinement inertiel
 

 

Lire la suite


Premiers enseignements de la transition énergétique allemande / Posté par - le 29/06/2013 - 10h23 par   GASN-Nouvelles

Article de Pierre Audigier, paru dans la Revue des Ingénieurs des Mines
(Les défis de l'avenir énergétique : Dossier spécial)

Lire la suite


Nouvel article / Posté par - le 24/06/2013 - 22h42 par   GASN-Nouvelles

Un nouvel article vient d'être mis sur le site :
Conséquences sanitaires de Fukushima : Estimations 2 ans après l’accident
(synthèse réalisée par la SFEN/GR21)

 

Lire la suite


GASN/Logos/logo_energ1a.gifNouvelle fiche argumentaire / Posté - le 21/06/2013 - 21h31 par webmestre

Une nouvelle fiche argumentaire a été mise sur le site :
La gestion de crise dans le domaine nucléaire

Lire la suite


GASN/Logos/SLC_logo.jpgSLC : Université d'été / Posté par - le 03/06/2013 - 00h18 par   GASN-Nouvelles

La 6ème Université d’été aura lieu cette année à Aix en Provence :  une occasion pour les membres de l’ARCEA d’y participer !

Programme et inscription : affiche, ou sur le site www.sauvonsleclimat.org , onglet « université d’été »

Lire la suite


GASN/Logos/logo_Irsn.png"On n'est pas venus ici pour vous entendre, mais pour vous empêcher de vous exprimer" / Posté - le 26/05/2013 - 21h18 par   GASN

Le débat sur l'enfouissement des déchets nucléaires tourne au fiasco à Bure

Synthèse de presse de l'IRSN du 24 mai 2013

Fumigènes, boules puantes et slogans hostiles: des dizaines d'opposants au Centre industriel de stockage géologique (Cigéo) ont empêché la tenue du premier débat censé informer le public sur ce projet d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure (Meuse), contraignant les organisateurs à l'annuler au bout d'un quart d'heure jeudi soir, rapporte l’AFP. Dès l'ouverture du débat, à 19H00, poursuit l’Agence France Presse, des dizaines de militants hostiles ont interpellé le président de la Commission particulière du débat public (CDDP), Claude Bernet, qui n'a pas pu
s'exprimer plus de deux minutes. "On n'est pas venus ici pour vous entendre, mais
pour vous empêcher de vous exprimer", lance un premier opposant, rejoint par des
dizaines d'autres qui réclament "un référendum" et "le départ des technocrates
parisiens". Plusieurs opposants lancent alors des boules puantes dans les rangs des
quelque deux cents participants, tandis que d'autres, à l'extérieur, secouent les
grilles des fenêtres, mais sont toutefois rapidement maîtrisés par un dispositif de
gendarmerie conséquent, explique l’AFP. La sortie des organisateurs s'est
finalement faite sous les fumigènes et la protection des gendarmes, rapporte
l’AFP ;"Pour le débat public, c'est un échec", a déploré le président de la CDDP,
qui avait lancé sa consultation populaire dès le 15 mai sur Internet. Pour la
directrice générale de l'Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (Andra),
Marie-Claude Dupuis, "une vingtaine de militants ont pris en otage toute une salle,
c'est regrettable".
 L’AFP rappelle que les opposants dénoncent ce qu'ils considèrent comme "une gigantesque poubelle atomique de 300 ha en surface et 15 km2 de galeries souterraines", et pointent l'obsolescence des matériaux devant servir à contenir les
déchets nucléaires enfouis. Slate.fr souligne à ce sujet qu’ une telle position et une
telle attitude de blocage volontaire prive les autres citoyens d’un débat qui concerne
non seulement les habitants de Bure et de sa région mais aussi l’ensemble des
Français. En effet, explique slate.fr, contrairement aux nanos dont certains peuvent
rêver d’enrayer le développement, les déchets radioactifs existent en France. Même
si l’on sortait aujourd’hui du nucléaire, il faudrait gérer 1,32 million de m3 de ces
déchets dont 2.700 m3 sont hautement radioactifs. Pour slate.fr, ce qui s’est produit
à Bure semble indiquer qu’il n’est pas possible, malgré le milliard d’euros déjà
investi dans le laboratoire de l’Andra, de poser publiquement la simple question de
l’avenir de ces déchets pendant le prochain million d’années. (AFP, France info,
lepoint.fr ; slate.fr ; l’Est Républicain, Rue 89, France 3 24/05)

 

 

Lire la suite


GASN/Logos/logo_energ1a.gifMise à jour d'un article - le 21/04/2013 - 08h27 par webmestre

L'article : La datation par le carbone 14 a été mis à jour.

Lire la suite


Lettre ouverte à Monsieur Jean-Marie Rouart / Posté - le 08/04/2013 - 14h57 par   GASN

Lettre ouverte à Monsieur Jean-Marie Rouart : Fichier PDF du texte.

Voir en particulier l’article sur le procès du Pr Pellerin.

Lire la suite


Un document de la SFEN sur Fukushima (mars 2013) / Posté - le 01/04/2013 - 22h23 par   GASN

Un document de synthèse de la Société Française d'Energie Nucléaire diffusé aux médias début mars 2013.

Les suites de l'accident de Fukushima : où en est-on en mars 2013 ?

Le 11 mars 2011, un gigantesque séisme secouait Honshu, la grande île du Japon, déclenchant un tsunami violent qui a dévasté sa côte nord-est sur plusieurs centaines de kilomètres. Sur ce cataclysme naturel, qui a fait 20 000 victimes, s'est greffé un accident nucléaire majeur qui a détruit 4 des six réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi. Le monde entier a pu voir en direct les explosions d'hydrogène qui ont volatilise Ie haut de trois des bâtiments réacteurs, et entraîné des relachements de radioactivité ayant contaminé une grande langue de terre au nord-ouest du site, provocant I'évacuation, forcée ou volontaire, de près de 150 000 habitants.
Où en est-on deux ans plus tard ? La SFEN fait Ie point de la situation alors que Ie pays s'est engagé dans un gigantesque effort de reconstruction suite aux dégâts causés par Ie tremblement de terre et Ie tsunami.

Voir le document (fichier PDF)

Lire la suite