En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

Nous présentons quelques liens se rapportant à nos sujets.
Cliquer sur la flèche pour ouvrir une courte présentation,
puis cliquer sur son icône "mappemonde" en bas à droite pour accéder au site.

Nouvelles

Les nouvelles actives sont postérieures au 20/12/2015 - 00h00
Les nouvelles antérieures sont consultables dans les  Archives des nouvelles
Rapport CEA sur la gestion durable des matières nucléaires / Posté - le 20/03/2013 - 23h37 par   GASN

Dans le cadre de la loi du 28 juin 2006 relative à la gestion durable des matières et déchets radioactifs, le CEA a coordonné les travaux de recherche menés par les établissements publics (Andra, CEA, CNRS, Universités) et leurs partenaires industriels (AREVA, EDF) sur la séparation et la transmutation des éléments radioactifs à vie longue, en lien avec celles menées sur les nouvelles générations de réacteurs nucléaires critiques ou pilotés par accélérateur, dédiés au recyclage des matières valorisables et à la transmutation de certains déchets.

L’objectif de ces travaux était de disposer en 2012 d’une évaluation des perspectives industrielles de ces filières et de permettre d’opérer les « choix » d’options, afin de mettre en exploitation un démonstrateur technologique à l’horizon des années 2020. Un dossier sur le résultat de ces travaux a été remis au gouvernement fin 2012.

Il comporte 5 tomes :

- Tome 1 : La gestion durable des matières radioactives avec les réacteurs de 4ème génération

Tome 2 : La séparation et la transmutation des éléments radioactifs à vie longue

- Tome 3 : Les réacteurs à neutrons rapides de 4ème génération à caloporteur sodium - le démonstrateur technologique Astrid

- Tome 4 : Les réacteurs à neutrons rapide de 4ème génération à caloporteur gaz - le réacteur expérimental Allegro. Les autres filières à neutrons rapides de 4ème génération

- Tome 5 : Synthèse et recommandations

Pour en savoir plus consulter le site www.cea.fr

Lire la suite


GASN/SFEN_JG_logo.jpgInterview of Dr. Ralf Güldner– CEO of E.ON Kernkraft GmbH - SFEN Jeune Génération - le 20/02/2013 - 20h41 par   GASN
http://www.sfenjg.org/Interview-of-Dr-Ralf-Guldner-CEO
Je note en particulier :
  • La transition énergétique = augmentation du prix de l’énergie
We have to be aware however of the challenges accompanying the “Energiewende”. Energy prices will continue to rise and we have to tell our people the full truth about future consequences. This is an obligation for our politicians.
  • Le mix avec des énergies renouvelables subventionnées n’est pas soutenable, et nécessitera en outre de déployer les lignes à haute tension.
On the other hand, we have now a system where renewable energies are highly subsidised. This is not sustainable as it will lead to electricity prices which are not competitive compared to other economies. Furthermore, our grid capacities are insufficient and we need new transmission lines to assure grid stability and security of supply.
  • Il faut près de 5 ans avant l’arrêt administratif et le retrait du combustible. Mais encore faut-il que le gouvernement ait pris des décisions quant au devenir des combustibles irradiés !
For the units shut-down in March 2011, we need first to unload the fuel. This should be done by 2015 for Unterweser and by 2016/17 for Isar 1. Then, we need to know under which conditions the waste will be sent to the final disposal and we need certainty about the commissioning of the final disposal site. So far those decisions have not been finally made by our government. As this clearly impacts our decommissioning strategy, we need soon clear messages and actions from the German government.

  • Les nouveaux réacteurs coûtent cher, et EDF devra prolonger la vie de ses réacteurs pour rester compétitif face au gaz de schiste, impact sur le climat mis à part.
EDF will have to do both extending the life time of its fleet and starting a new build program.
I believe nuclear power is competitive compared to unsubsidized off-shore wind, solar power etc... but if we were ready to reduce ambitious climate protection targets and develop shale gas it might be difficult for nuclear to compete with this.

Lire la suite


5 syndicats s’opposent à la fermeture de Fessenheim - le 02/02/2013 - 13h59 par   GASN
La World Nuclear Association de Londres retient que 5 syndicats s’opposent à la fermeture de Fessenheim : CGT, FO, CFDT, CFE/CGC, CFTC. Ils prévoient de se coordonner pour empêcher cette fermeture fin 2016.
 http://www.world-nuclear-news.org/NP_Unions_team_up_for_Fessenheim_2301131.html

Lire la suite


Critique du Scénario ADEME - le 31/01/2013 - 10h13 par   GASN
Dans le cadre du débat sur la transition énergétique en France, Hubert FLOCARD, Hervé NIFENECKER et Jean Pierre PERVÈS ont publié une analyse critique du scénario ADEME sur le site de « Sauvons le Climat ». En particulier, l’ADEME n’ayant pas rendu public le chiffrage de son mix énergétique en investissements et en coût du kWh pour le consommateur, les spécialistes de Sauvons le Climat ont chiffré ces paramètres : 190 Md€ d’investissement en production, 50 Md€ d’investissement dans le réseau électrique. Malgré ces investissements pharaoniques [on pourrait au même prix construire une cinquantaine d’EPR produisant 50% d’électricité en plus du parc actuel], il faudra se serrer la ceinture : l’ADEME prévoit une baisse de la consommation de 21% et en plus, l’électricité sera réservée aux riches (les auteurs chiffrent une augmentation du prix de l’électricité de 70%) !
Qui plus est, l’ADEME ne traite que des chiffres actuels globaux, alors que les productions intermittentes (éolien : quand il y a du vent – suffisamment mais pas trop ; solaire : quand il fait soleil) provoquent des distorsions de production : faute de pouvoir stocker l’énergie, il y en a toujours ou trop, ou pas assez !
Nos enfants pourront remettre à la mode la ritournelle « Meunier, tu dors… » quand ils seront obligés de calquer leur rythme d’activité aux conditions météorologiques, comme leurs aïeux d’avant la révolution industrielle !
Lire l’article : http://www.sauvonsleclimat.org/etudeshtml/le-scenario-ademe/35-fparticles/1305-le-scenario-ademe.html
Lire la synthèse de l'ADEME : Contribution à l'élaboration de visions énergétiques 2030-2050

Lire la suite


Electricité : le cas allemand, de Sylvestre Huet - le 26/01/2013 - 14h30 par   GASN

« Electricité : le cas allemand » de Sylvestre Huet, journaliste à Libération ; une analyse
publiée dans http://www.lafauteadiderot.net/Electricite-le-cas-allemand.

Lire la suite


La fermeture de Fessenheim, par François Ramade - le 26/01/2013 - 14h27 par   GASN
François Ramade est professeur émérite d’Ecologie à la Faculté des Sciences d’Orsay, président d’Honneur de la Société Française d’Ecologie, membre Honoraire du Conseil scientifique de l’IPSN.
Son article est paru dans « lafauteadiderot.net » animé par Eric Le Lann (http://lafauteadiderot.net/Comment-remplacer-FESSENHEIM) et dans http://www.ecolo.org/documents/documents_in_french/Fessenheim-ramade-Naturellem-2012.pdf
sous le titre : "La fermeture de Fessenheim : pire qu’une erreur, une faute"

Lire la suite


Un avis sur la fermeture de Fessenheim - le 17/12/2012 - 20h07 par   GASN
Nous retransmettons ci-dessous un texte de
 
Pierre-René Bauquis
Professeur Associé ENSPM (IFP)
Expert auprès de l'Académie Française de Technologie
Membre du Comité Scientifique du Visiatome
 

Aux responsables du manifeste contre la fermeture de Fessenheim.

N'étant pas un "homme du nucléaire " mais un ex-pétrolier et enseignant, je partage cependant votre opinion que la fermeture de Fessenheim qui serait décidée sur des bases politiques et sur aucune base rationnelle constituerait une faute majeure.

Ce serait à mes yeux le troisième" crime contre le bon sens " dans l'histoire de la politique énergétique française, après l'arrêt de Superphenix et après les décisions du Grenelle de l'environnement de " sortir " l'électricité du chauffage des logements et du service
de l'eau chaude sanitaire (alors que les ballons cumulus chauffés aux heures creuses étaient la seule façon efficace de stockage indirect et décentralisé de l'électricité!). A partir de 2013, on ne pourra plus installer de ballons cumulus, ni de fait de chauffages électriques.

La bêtise n'est donc pas le monopole du pouvoir actuel ni seulement à mettre sur le dos des "verts" : l'incompétence des pouvoirs publics, et pire des organismes publics en matière d'économie énergétique a atteint un seuil d'alerte rouge....

Votre combat est légitime mais ayez la sagesse de dénoncer toutes les décisions stupides et pas seulement celles du gouvernement actuel.

J'ajouterai que pour moi le plus grave, dans la décision par des motifs purement politiques d'arrêter Fessenheim, ne me semble pas avoir été souligné dans vos débats : cette décision revient à prendre le risque de profondément affaiblir ce qui est le plus précieux dans l'industrie électronucléaire, la sureté des installations ! Pourquoi des ingénieurs de haut niveau iraient-ils investir leurs talents dans une autorité de sureté qui n'a plus la responsabilité de dire quelle centrale doit être arrêtée, quand et pourquoi. L'irruption du politique dans cette responsabilité est proprement une aberration. C'est clairement " un crime contre le bon sens " qui pourrait à terme se muer en crime tout court !

Je reste persuadé que notre Président de la République et nos Ministres sont des hommes honnêtes qui n'ont absolument pas réalisé cela, mais l'excuse de l'incompétence ne doit pas jouer si vous expliquez clairement ces enjeux de sécurité de tout le système électronucléaire
à nos responsables politiques.

Cordialement et tristement vôtre.

Pierre-René BAUQUIS

Lire la suite


Interview de M. Lacoste, Pdt de l'ASN (Les Echos, 31/10/2012) - le 03/11/2012 - 15h23 par   GASN

Interview de M. André-Claude Lacoste,
Président de l'Autorité de Sûreté Nucléaire.
(Les Echos, 31 octobre 2012)

Lire la suite


La radioprotection : mise à jour - le 02/11/2012 - 21h52 par webmestre

L'article sur La radioprotection a été mis à jour.

Lire la suite


Arrêt de Fessenheim dans des conditions responsables ? - le 22/10/2012 - 20h47 par   GASN

Un article de Sauvons Le Climat (SLC).

Idéologie, quand tu nous tiens ! Nous avons vécu la même situation avec l'arrêt politique de Super Phénix, qui nous place désormais derrière la Russie et l'Inde, alors que nous étions leaders mondiaux des Rapides ! Les arguments développés par SLC sont justes : il n'y a aucune urgence à arrêter un réacteur qui répond aux exigences de l'Autorité de sûreté, car sa production est économiquement très rentable (voir le Rapport de la Cour des Comptes de janvier 2012). Démanteler un réacteur requiert avant tout d'avoir établi les filières d'évacuation des déchets, c'est le point bloquant aujourd'hui pour Brennilis et les UNGG. Seule raison valable évoquée pour réduire la part du nucléaire : le niveau d'exposition que constitue un tel pourcentage (75%) de source d'électricité dans le cas où il faudrait l'abandonner brutalement suite à une catastrophe comme au Japon.
Mais, comme l'écrit l'OPECST (15/12/2011): "il serait irresponsable d'estropier notre pays en le lançant dans le vide pour s'éviter d'attendre les 2 ou 3 décennies indispensables à la mise au point d'innovations suffisamment robustes". Par ailleurs, on ne pourra pas démanteler et remplacer les réacteurs au même rythme qu'on les a construits dans les années 80 : tous n'auront donc pas la même durée de vie. Plutôt que de pointer spécifiquement (pour des raisons politiques) la centrale de Fessenheim, c'est un plan de mise à l'arrêt raisonné et sans hâte qu'il faudrait élaborer pour l'ensemble du parc nucléaire, en visant de l'ordre de 50% d'électricité nucléaire à l'horizon 2050, en fonction du développement des énergies alternatives.

Voir également nos fiches sur l'OPECST, la Cour des comptes et la déconstruction des centrales nucléaires.

 

Lire la suite