(hors fichiers PDF)

Recherche sur le site par Google (y compris fichiers PDF). Avec annonces de Google

Le module "Rechercher" est fourni par le système du site : il ne concerne pas les fichiers PDF.

logo_energ1a.gif

Présentation
Fonds documentaire
 ↑  
Toutes les nouvelles

Voir l'ensemble des Flash Infos/Nouvelles

(Pour les membres)

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  164306 visiteurs
  2 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 7 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 ↑  
Archives des nouvelles
Les nouvelles archivées sont antérieures au 20/12/2015 - 00h00
Les nouvelles postérieures sont consultables dans les nouvelles actives

Arrêt de Fessenheim dans des conditions responsables ?

Un article de Sauvons Le Climat (SLC).

Idéologie, quand tu nous tiens ! Nous avons vécu la même situation avec l'arrêt politique de Super Phénix, qui nous place désormais derrière la Russie et l'Inde, alors que nous étions leaders mondiaux des Rapides ! Les arguments développés par SLC sont justes : il n'y a aucune urgence à arrêter un réacteur qui répond aux exigences de l'Autorité de sûreté, car sa production est économiquement très rentable (voir le Rapport de la Cour des Comptes de janvier 2012). Démanteler un réacteur requiert avant tout d'avoir établi les filières d'évacuation des déchets, c'est le point bloquant aujourd'hui pour Brennilis et les UNGG. Seule raison valable évoquée pour réduire la part du nucléaire : le niveau d'exposition que constitue un tel pourcentage (75%) de source d'électricité dans le cas où il faudrait l'abandonner brutalement suite à une catastrophe comme au Japon.
Mais, comme l'écrit l'OPECST (15/12/2011): "il serait irresponsable d'estropier notre pays en le lançant dans le vide pour s'éviter d'attendre les 2 ou 3 décennies indispensables à la mise au point d'innovations suffisamment robustes". Par ailleurs, on ne pourra pas démanteler et remplacer les réacteurs au même rythme qu'on les a construits dans les années 80 : tous n'auront donc pas la même durée de vie. Plutôt que de pointer spécifiquement (pour des raisons politiques) la centrale de Fessenheim, c'est un plan de mise à l'arrêt raisonné et sans hâte qu'il faudrait élaborer pour l'ensemble du parc nucléaire, en visant de l'ordre de 50% d'électricité nucléaire à l'horizon 2050, en fonction du développement des énergies alternatives.

Voir également nos fiches sur l'OPECST, la Cour des comptes et la déconstruction des centrales nucléaires.

 


Vous êtes ici :   Accueil » Archives des nouvelles

Pour être averti des nouveautés du site :
visitez notre blog,
ou utilisez les liens RSS

Energéthique. GAENA. ARCEA

web analytics