En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
               (hors fichiers PDF)
Recherche sur le site par Google (y compris fichiers PDF). Avec des annonces

Le module "Rechercher" ci-dessus est fourni par le système du site : il ne concerne pas les fichiers PDF.

logo_energ1a.gif

Présentation

Fonds documentaire

 ↑  

Toutes les nouvelles

Voir l'ensemble des Flash Infos/Nouvelles

Zone admin


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  249683 visiteurs
  6 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 7 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 ↑  

Flash infos/Nouvelles

Les nouvelles actives sont postérieures au 20/12/2015 - 00h00
Les nouvelles antérieures sont consultables dans les Archives des nouvelles

     Séisme au Japon
Communiqué de presse n°9 du mardi 15 mars 2011 à 19h00
 

 


L’ASN fait le point sur la situation de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi
Evolution préoccupante de la piscine de stockage du combustible du réacteur n°4.


 

Le 11 mars 2011 à 14h46 (heure locale), un séisme a frappé la centrale de Fukushima Daiichi entraînant son arrêt automatique.

Le séisme a également provoqué :

• la perte des deux alimentations électriques externes de la centrale qui n’a pas été compensée par les groupes électrogènes de secours pour des raisons actuellement inconnues ;


• un tsunami qui a affecté la station de pompage de la centrale nucléaire nécessaire au refroidissement du réacteur (source froide).

Le 15 mars les mesures d’évacuation de la zone des 20 km autour de la centrale ont été pratiquement achevées et les autorités japonaises ont demandé la mise à l’abri de la population dans un rayon de 30km. Le survol de cette zone est désormais interdit.

Les opérations de décompression volontaire des enceintes conduisent à des rejets radioactifs. Les balises de villes localisées entre la centrale et Tokyo, le long des cotes, relèvent une élévation des débits de dose mesurés. De même pour les balises situées à proximité de l’agglomération de Tokyo. Toutefois, à Tokyo, cette élévation des mesures des balises ne nécessite pas de mesure particulière de protection des populations.

La radioprotection des travailleurs sur le site devient préoccupante ; le gouvernement a relevé le seuil de dose maximale des travailleurs, il y aurait des difficultés au niveau de l’habitabilité des salles de commande.

I – Point de la situation sur le réacteur n°2

La fusion partielle du cœur est confirmée, l’exploitant poursuit l’opération de refroidissement du cœur par injection d’eau de mer autant que possible.

Deux explosions successives, à 06h10 et 10h (heure locale), ont probablement entraîné une dégradation de l’enceinte de confinement en sa partie inférieure. Cette perte de l’intégrité de l’enceinte serait à l’origine de l’augmentation significative des rejets radioactifs détectés de manière ponctuelle en limite du site.


Pour rappel, le réacteur n°2 avait été automatiquement mis à l’arrêt lors du séisme.


II – Point de la situation sur la piscine de stockage du combustible du réacteur n°4

Un incendie s’est déclaré au niveau de la piscine d’entreposage du combustible usé du réacteur n°4 aux alentours de 09h30 (heure locale); l’état du combustible stocké dans cette piscine, potentiellement affecté par l’incendie, n’est pas déterminé.

Le feu a été éteint vers 12h00 (heure locale) ; les autorités japonaises précisent cependant que des rejets radioactifs sont susceptibles d’être émis directement à l’atmosphère. Une partie des assemblages de combustible stockés serait désormais découverte ; TEPCO et les autorités japonaises recherchent des moyens d’appoint en eau.

Ce réacteur était à l’arrêt pour maintenance lors du séisme depuis novembre 2010.


III – Point de la situation des réacteurs n°1 et 3

La fusion partielle des cœurs de ces deux réacteurs est confirmée. Le refroidissement de chacun des réacteurs par injection d’eau de mer se poursuit autant que possible. Chaque enceinte de confinement est restée intègre après les explosions survenues sur ces réacteurs.

Les opérations de décompression volontaire de l’enceinte sont effectuées régulièrement ; elles peuvent conduire à des rejets radioactifs.


IV - Point de la situation sur les réacteurs n° 5 et 6 – élévation de la température des piscines

Les réacteurs n°5 à 6 étaient à l’arrêt pour maintenance lors du séisme.

Une augmentation de la température de l’eau des piscines stockant le combustible est observée.

 




     Christian Holbe - IRSN/DSR/SEREP
De l'ambassade de France - Lundi 14 mars 2011 à 20H
 

 


Quelques informations issues de l’ambassade de France à Tokyo, sur l’état à 20 heures lundi 14 mars. La situation évolue d’heure en heure mais pas d’infos vraiment nouvelles par rapport à l’état à 16 H00 décrit dans Wikipédia.



*** Fukushima I-1

  • La pression à l’intérieur de l’enceinte de confinement du réacteur est de 0.35 MPa, les combustibles sont hors d’eau sur une longueur de 1.7 mètres.
     
  • Le remplissage d’eau de mer continue dans cœur + enceinte de confinement (20t/h). Le réacteur devrait être plein, mais il est difficile de le confirmer.
     
  • Conférence de presse de NISA (16h50) : le taux de radioactivité sur le site de Fukushima I est plutôt stable. Demande les évacuations aux habitants sur un rayon de 20 km. L'agence de météo prévoit la direction des vents vers le Pacifique ce soir.
     
  • A la suite de l'explosion de Fukushima I-3 à 11h ce matin, quelques camions citernes sont hors d’usage. A ce stade, deux camions seulement fonctionnent, et on ne peut injecter de l'eau à 3 réacteurs.


    *** Fukushima I-2
  • Nouveau : A 13h30 heure japonaise, les autorités ont constaté suite à un arrêt du système de refroidissement (13H25) que le niveau d’eau de Fukushima I-2 avait commencé à baisser. Ils s’apprêtent à démarrer des travaux pour percer le toit du bâtiment réacteur et afin d’éviter un scénario d’explosion similaire à Fukushima I-1 et I-3.
     
  • Nouveau : A 16H54, le porte parole du gouvernement annonce que : le combustible risque bientôt de ne plus être couvert par l’eau du cœur. TEPCO se prépare à injecter de l’eau de mer dans le cœur du réacteur, opération qui a débuté à 16h34.
     
  • Nouveau : 16H50 : baisse du niveau d’eau dans le réacteur. Ouverture d’une vanne (sans doute enceinte de confinement).
     
  • 19H54 : Confirmation que le niveau d'eau a baissé au dessous du niveau haut des combustibles, qui commencent donc à être découverts.
     
  • La NHK indique maintenant que le combustible serait entièrement exposé (plus couvert du tout). Pour l'instant, l'injection de l'eau n'est pas possible selon NISA du METI en raison de panne de véhicule à pompe. On ne peut exclure une possibilité de fusion du coeur, qui pourrait se dérouler en quelques heures si l’injection d’eau n’est pas possible.
     
  • NOUVEAU : TEPCO recommence à injecter de l’eau dans le réacteur, et le niveau monterait très lentement.


    *** Fukushima I-3
  • Nouveau : Une très violente explosion s’est produite à 11h01 heure locale sur le réacteur Fukushima I-3. Elle a été beaucoup plus violente que l’explosion du 12 mars sur le réacteur Fukushima I-1. Les images montrent un panache de fumée noire, s’élevant très haut, avec plusieurs morceaux très lourds, sans doute du béton, qui montent verticalement et latéralement, et qui redescendent rapidement sous l’effet de leur poids.
     
  • Selon les indications des autorités japonaises, les premières indications montrent que le confinement aurait été maintenu : montée de radioactivité aux alentours de la centrale homogène avec les valeurs observées lors de l’explosion sur Fukushima I-1 du 12 mars, la pression à l’intérieur de l’enceinte de confinement est d’environ 0.36 MPa, l’injection d’eau se continue. Les éléments combustibles sont toujours dégardés sur une hauteur de 1.8 mètre environ.
     
  • "Le bâtiment du réacteur a explosé mais l'enceinte de sécurité n'a pas été endommagée. La salle des contrôles du réacteur 3 reste opérationnelle", a déclaré l'AIEA dans un communiqué, précisant qu'elle a été informée par la NISA.
     
  • Il y aurait 3 blessés et 7 disparus.
     
  • L’exploitant s’inquiète de la conséquence de la chute des morceaux lourds expulsés lors de l’explosion (béton ?), qui pourrait conduire à des dégradations sur d’autres parties de la centrale.
     
  • Nouveau : Communiqué porte parole Gouv 16H15- Travail actuellement pour reprendre l'injection d'eau dans la cuve / Stable pour le moment / mais gros effort nécessaire pour arriver à remplir la cuve.
     
  • A 16H54, le porte parole du gouvernement annonce que : TEPCO se prépare à redémarrer l’injection d’eau de mer dans le cœur. Le niveau de radioactivité du réacteur n’a pas changé.


    *** Centrale Fukushima II

     
  • Dans la matinée : Reprise du système de refroidissement de 2 réacteur de "Fukushima II (1, 2)" ce matin après le changement du moteur. La pression de l'intérieur de "Fukushima II-1 est en baisse. La reprise du système sur "Fukushima II-4" est attendu
     
  • L’AIEA précise, en provenance de la NISA : les 4 réacteurs de la centrale de Fukushima, arrêtés automatiquement vendredi, "disposent d'une source d'énergie hors site et les niveaux d'eau dans toutes les unités sont stables", a précisé l'AIEA. "Bien que des préparatifs aient été faits en ce sens, aucune opération n'a été menée pour relâcher la pression sur aucun des réacteurs", a indiqué l'agence dans ce communiqué antérieur aux explosions près du réacteur 3. Sur le réacteur 1, le système de refroidissement du réacteur a été en partie rétabli et "les travaux sont en cours pour parvenir à un arrêt total du réacteur". "Les équipes des réacteurs 2 et 4 travaillent à restaurer les systèmes de refroidissement de chaleur résiduelle. Le réacteur 3 a été complètement arrêté", a précisé l'agence.


    *** Tokai 2, (REB, 1100MW)

    • RAS

    *** Irradiations, contaminations
  • Une équipe de 17 personnes du NIRS (National Institute of Radiobiological Science) a été envoyée dans la ville de Fukushima (300 000 habitants, à 60 km environ des centrales), composée de médecins et de spécialistes des mesures nucléaires.
     
  • 100 personnes contaminées ont été traitées.
     
  • Envoi de deux experts de NRC au Japon (annonce du 1er ministre)
     
  • Un ouvrier de TEPCO qui travaillait sur le dégazage a la centrale Fukushima I (probablement réacteur 3) a reçu une dose évaluée à 106,3mSv et a été hospitalisé a 17H30.
     
  • Nouveau : 17 membres de l'équipage de l'hélicoptère du porte-avion ont été irradiés pendant l'opération de sauvetage près de la ville de Sendai. L'hélicoptère a aussi été irradié. Suite à la décontamination, ils n'ont plus de trace de radioactivité
     
  • Un employé de TEPCO (23ans) est irradié à la suite de l'explosion de Fukushima I-3 à 11h ce matin (JIji 17h52)


    16H Le taux de radioactivité de trois personnes qui avait subi la décontamination samedi, reste toujours élevé. Ils ont été transportés à l’hôpital spécialisé. (Yomiuri Shimbun)



    *** Divers
  • L’eau de toutes les piscines de combustible usé des tranches de Fukushima I et Fukushima II tourne en circuit fermé depuis le début de l’incident. La température de l’eau commence à augmenter, sans que cela soit inquiétant.



 


Vous êtes ici :   Accueil » Flash infos/Nouvelles

Pour être averti des nouveautés du site :
utilisez les liens RSS

Energéthique. GAENA. ARCEA
Plan  du site

web analytics